Déconnecter pour mieux se reconnecter, le pouvoir de la médiation touristique

La semaine dernière mon smartphone s’est mis à buguer. Le tactile faisait n’importe quoi, des couleurs étranges apparaissaient à l’écran… Bref, il était inutilisable. Ça m’a rappelé 2 choses : 1- Je n’ai aucun moyen de réparer moi-même mon téléphone et suis obligée de faire appel au constructeur/à un réparateur spécialisé 2- Je suis sacrément accro à ce petit appareil… Sans, je suis un peu perdue. Perte de contrôle Cette expérience n’est pas spécifique aux smartphones. Les nouvelles technologies, internet, les réseaux sociaux… Tout ça nous fait un peu perdre le contrôle des objets que nous utilisons au quotidien. Une perte de contrôle qui s’applique aux objets eux-mêmes et à l’usage qu’on en fait. D’un côté sur l’objet lui-même : vous vous êtes peut-être déjà retrouvés face à cette situation où téléphone, voiture, appareil électroménager high-tech tombent en panne et vous n’avez aucun... Voir le reste de l'article.



Faut-il relocaliser le tourisme pour plus d’efficacité économique et pour préserver le climat ?

« Le tourisme international est-il soutenable ? » Voici le thème du débat que j’ai eu la chance d’animer entre Jean Pinard, directeur du CRT Occitanie et Michel Durrieu, directeur du CRT Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du #NADOT19, rencontre des directeurs d’offices de tourisme de cette même région, organisées à Sarlat il y a 10 jours. L’échange a tourné sur plusieurs points importants : l’efficience des opérations marketing vers des bassins émetteurs lointains. La prise en compte de l’urgence climatique et de ses impacts sur l’évolution du tourisme. Les retombées économiques du tourisme sur les territoires. Des touristes « visibles » sont-ils une métrique fiable ? Le pragmatisme est une valeur essentielle quand on parle d’économie et de climat. Or, il est clair que le secteur du tourisme manque de données précises quant aux mesures du tourisme, de son impact. Alors que certains clament, encore, que la France est la première... Voir le reste de l'article.



En 2019, une étude de faisabilité? Pour quoi faire?

Je parlais récemment avec cette amie qui fait des horaires de dingue dans une banque française mais qui ne rêve que d’une chose : ouvrir son auberge de jeunesse eco-friendly en plein cœur de Nantes. Pas de doute qu’elle a toutes les qualités pour le faire ! Sauf que voilà, ça fait des années qu’elle en parle et qu’elle n’a jamais trouvé le temps de se plonger sérieusement dans toutes les analyses à mener avant de se lancer… Et je suis à peu près sûre qu’elle n’est pas seule dans ce cas-là ! Vous aussi avez ce projet un peu fou (en tout cas c’est ce qu’en dit votre entourage) de quitter votre bullshit job et de vous lancer dans l’ouverture d’hébergements insolites dans la Drôme, dans la reprise d’un vieil hôtel de charme indépendant autour du lac d’Annecy, dans la transformation d’un corps de ferme en chambres d’hôtes à côté du Parc Naturel Régional du Morvan… ? Ou bien vous gérez déjà... Voir le reste de l'article.



TOTEC 2018 : résumé et principaux enseignements

Hello ! Moi, c’est Sophie. Fraîchement arrivée chez ID Tourism cette année, je travaille avec Guillaume sur l’ensemble de nos sujets de stratégie, prospective, innovation et durabilité dans ce monde du tourisme qui me passionne ! Naturellement curieuse et très intéressée par le monde de la tech, je me suis rendue au TOTEC 2018. Et c’est de ça dont on va parler aujourd’hui… TOTEC : kezako ? Chaque année en décembre, plus de 600 décideurs du Tourisme et du Digital se retrouvent au Pavillon Cambon Capucines à Paris pour assister à des conférences sur les nouvelles technologies. Ça, c’est le principe du TOTEC, ou littéralement : Tourism Technologie Conferences. Autant dire que de base, c’est un sujet qui nous plaît chez ID Tourism ! En particulier, le thème du TOTEC 2018 était « The Travel Experience », soit comment les nouvelles technologies peuvent nous permettre d’améliorer l’expérience client. Quand en plus on découvre la liste... Voir le reste de l'article.



Satisfaction client, Amazon & Micro-influenceur : Et si on créait un poste de SAV (Service Après Visite) dans un OGD ?

Les OGD s’intéressent-ils vraiment à la satisfaction des visiteurs? N’est-ce pas là un vrai défi pour les transformer en micro-influenceurs et en ambassadeurs de la destination? Et si on se nourrissait un peu de la meilleure entreprise en matière de satisfaction client? Suivre le mantra de Jeff Bezos sur la satisfaction des clients? Dans le dernier bouquin de Stéphane Mallard, Disruption (très bon, je conseille), le chapitre 12 est intitulé : « Votre culture vous tue. Tuez-la. » L’auteur parle de la culture d’entreprise bien entendu. Dans une sous-partie autour de l’obsession de consommateurs, Stéphane Mallard présente les enjeux forts que cela représente pour une entreprise disruptrice en s’appuyant sur ces clients mécontents. Il explique clairement : « Là où les entreprises traditionnelles voient le service client comme un problème dont il faut se débarrasser rapidement et au moindre coût, les disrupteurs voient... Voir le reste de l'article.



Interview d’un hydrobiologiste pour faire le point sur la ressource en eau des stations de ski

Bon ok on est en été depuis une semaine et on va vous parler de neige. Deux hypothèses à cela… Soit on a déjà beaucoup trop chaud et évoquer la neige nous rafraichit, soit, (et on dira plutôt que c’est ça) c’est notre côté prospectiviste. Ces derniers hivers, l’usage de l’eau a été un sujet polémique au niveau des stations. On avait d’ailleurs déjà rapidement évoqué cette problématique dans un de nos articles. On a souvent entendu les stations se défendre sur le sujet en disant qu’il n’y avait pas de problème de gestion l’eau car même si elle était transformée en neige, au final, elle revenait dans les nappes phréatiques. La situation est-elle aussi simple ? On a interviewer Matthieu Metzger sur le sujet, il est hydrobiologiste de formation. La biologie appliquée à l’eau c’est donc sa spécialité !  Hydrobiologiste et canons à neige quel rapport ? Matthieu connait très bien le sujet car il travaille depuis quelques années pour... Voir le reste de l'article.



L’innovation partagée en réponse aux problématiques touristiques des destinations ?

Il n’y a pas à dire chez ID-Tourism la co-création on aime ça ! Guillaume Cromer a d’ailleurs fait un ID-Talks sur le sujet pour parler de l’importance de mettre en place des démarches de co-création avec les différentes parties prenantes au niveau des destinations touristiques. Mais pour aller encore plus loin sur la question, et vous donner tous les secrets de la co-création, nous avons interviewé Mathieu Dupas, spécialiste du sujet. Il est directeur de la société Innovation Partagée qui a pour cœur de métier les démarches d’Innovation Ouverte, ou « Open Innovation » pour les adeptes des termes en anglais. Son objectif est d’aider les entreprises et institutions à imaginer et créer de nouveaux produits ou services en travaillant en co-création afin d’accélérer leurs cycles de développement. Co-création, Innovation partagée, Innovation ouverte … une explication ? La Co-création est « un terme générique englobant toutes les démarches... Voir le reste de l'article.



Données, enjeux de croissance et ambitions économiques d’une destination

A travers nos différentes missions auprès des collectivités françaises, on pose régulièrement la question de l’ambition voulue pour l’économie touristique auprès des élus locaux. Question importante car elle va déterminer forcément la question de la croissance économique et des retombées générées par les visiteurs (excursionnistes et séjours). Or, bien souvent, faute de données concrètes, il est difficile de construire une ambition économique sans base de calcul ou si… au feeling… D’où l’importance de la donnée et de la mesure !   Comment faire une projection économique quand on ne sait pas clairement de combien on part… « Quelles ambitions envisagez-vous pour le développement du tourisme sur votre territoire d’ici à 2023 ? » « Quelle évolution annuelle du tourisme allons-nous chercher à travers cette stratégie de développement ? En matière de nuitées marchandes ? En retombées économiques directes ? En création... Voir le reste de l'article.



Gastronomie et tourisme, comment mieux faire ?

C’est bien connu chez ID-tourisme, on aime bien mettre en lumière des problématiques liées au tourisme (et on aime bien manger aussi), alors cette fois-ci, en complément de l’ID-Talks 26, on va parler de la gastronomie française et surtout du fait qu’elle pourrait être mieux mise en valeur en France notamment auprès de la clientèle étrangère. En effet, même si le repas gastronomique français est mondialement connu, l’offre autour de la gastronomie n’est pas pour autant bien commercialisée, comme l’explique Guillaume Cromer dans sa dernière vidéo. Classée au patrimoine mondial culturel immatériel de l’UNESCO depuis 2010, « le repas gastronomique met l’accent sur la convivialité, l’humanisme de la table et le bien-être ensemble » voilà ce que signifie son inscription à l’UNESCO et c’est plutôt une bonne manière de définir l’importance de notre cuisine, du temps passé à table et de toutes les traditions françaises qui vont avec ! La... Voir le reste de l'article.



Les DINKs – Double Income No Kids – la cible que toutes les destinations s’arrachent

Couples actifs sans enfants, bénéficiant de deux revenus et un pouvoir d’achat important, voilà ce qui résume rapidement les DINKs. Ce qu’il faut aussi retenir et qui nous intéresse dans le secteur du tourisme, c’est qu’ils ne sont pas contraints par les périodes scolaires pour partir en vacances. Et la bonne nouvelle pour ceux qui les ciblent ? Les jeunes couples restent DINKs de plus en plus longtemps. Complètement DINKs!   Profilage des DINKs Pour aller plus loin sur cet ensemble de la population, suite à mes recherches, voilà le portrait que je dresse des Double Income No Kids : ce sont de jeunes couples qui n’ont pas encore d’enfants (ou qui décident de ne pas en avoir). Ils ont un niveau d’étude élevé et travaillent généralement dans le milieu du conseil, du web, de la création ou des professions libérales. Les DINKs se consacrent pleinement à leur carrière et n’ont pas beaucoup de temps à côté de leur travail. Néanmoins, n’ayant... Voir le reste de l'article.



Loading...