Du besoin de leadership dans le tourisme durable

Cela fera bientôt 12 ans que je m’engage au service du tourisme durable. En 2006, je découvrais encore beaucoup le sujet et je rencontrais les acteurs qui tentent encore de faire bouger les lignes dans les enjeux de développement durable du tourisme comme Julien Buot à Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), Caroline Mignon à l’Association du Tourisme Equitable & Solidaire (ATES) avec qui nous formons une partie du bureau de l’association Acteurs du Tourisme Durable (ATD). Bien sûr, à force d’organiser des rencontres, des séminaires, des universités, etc. j’ai parfois le sentiment de me répéter sur l’importance des enjeux de développement durable dans notre secteur du tourisme et de m’inquiéter du manque de rapidité de la prise en compte des enjeux par les acteurs! Notre objectif est toujours de changer d’échelle, de faire en sorte que les grandes entreprises, que nos élus (en particulier dans les nouvelles régions et dans les ministères)... Voir le reste de l'article.



Voeux 2018 ou la réflexion du consulting en open source

Les débuts d’année sont toujours propices au bilan de l’année écoulée et/ou aux perspectives à donner pour l’année à venir. 2018 ne fait pas exception. Pour ID-Tourism également, il s’agit de regarder derrière moi et de faire le point sur le chemin accompli, 6 ans après la reprise en gérance du cabinet. Quand Xavier Bonnel m’a proposé de reprendre le cabinet à la fin de l’année 2011, j’étais à la fois excité de cette nouvelle aventure entrepreneuriale et un peu flippé de me retrouver là, à 29 ans. Depuis ce jour, j’ai beaucoup appris (et j’apprendrais encore longtemps) sur le métier de l’ingénierie touristique. J’ai rencontré de nombreuses personnes qui m’ont nourries intellectuellement. J’ai aussi vu les faiblesses de ce secteur face à la révolution numérique et j’ai tâché d’y répondre avec une forte présence en ligne. Or, depuis la fin de mes études en 2006, j’ai toujours voulu faire ce métier pour changer les choses,... Voir le reste de l'article.



Minimalisme, bonheur & instagrammabilité dans le tourisme

En pleines fêtes de fin d’année et d’abondance à toutes les échelles (dans les cadeaux, dans la nourriture, dans les bouteilles d’alcool… dans les maux d’estomac et de gueules de bois…), j’ai envie de revenir sur la question du « Toujours + » dont je parlais il y a quelques semaines dans cet épisode d’ID-TALKS sur Youtube à propos de la volonté des destinations de rechercher toujours plus de croissance touristique et non pas de rechercher une meilleure performance touristique en intégrant les enjeux du développement durable. Toujours plus… C’était aussi le sujet d’une émission récente sur France Inter où l’on parlait de l’hyperbole des émotions & des expériences. Je ne me souviens pas de toute l’émission et de ce qui était dit mais un invité ou chroniqueur expliquait que la société actuelle poussait toujours les gens à chercher plus… + d’émotions, + d’expériences, que ce soit dans les relations humaines, dans les preuves... Voir le reste de l'article.



La destination France à la traîne sur le tourisme LGBT ?

Sur Linked In, j’ai été interpellé sur plusieurs publications par Jean-Pierre Leclerc qui me faisait comprendre que les réflexions sur le tourisme durable, cela doit aussi prendre en compte la question du tourisme pour tous et donc, bien entendu, des voyageurs LGBT pour Lesbienne Gay, Bisexuel, Transsexuel / Transgenre. Etant donné que je connais assez peu le sujet, j’ai fait le point avec lui et voilà ce qui ressort de notre échange particulièrement pertinent !   Qui est Jean-Pierre Leclerc? Tout d’abord, qui est ce Jean-Pierre Leclerc ? Il se présente comme Gay travel designer, concierge, Gay wedding planner, Gay destination Ambassador & Influenceur. Sacrées casquettes ! En gros, il conçoit des voyages et des événements sur mesure en France et ailleurs où les homosexuels sont les bienvenus. Il a monté sa société car il a justement vu qu’il manquait des offres qui répondaient parfaitement à ses attentes, étant lui-même homosexuel. Il... Voir le reste de l'article.



Tendances des microaventures : une opportunité pour le tourisme rural ?

On en entend de plus en plus parler des microaventures en France. Pour autant, ce terme qui nous vient du Royaume Uni sous le nom « Micro Adventure » a été le sujet de plusieurs articles et papiers dès 2014. Toujours des suiveurs les Français ? Tour d’horizon de l’arrivée de cette tendance en France. Comme le dit l’article de novembre 2016 dans le Parisien, cette tendance était annoncée dans le « Global Trends Report 2016 » présenté au salon WTM il y a 2 ans. Concept développé par l’aventurier Alastair Humphreys, l’idée est de faire des expériences de pleine nature relativement simple mais, dans la tête de nombreux urbains, c’est vraiment un truc presque incroyable ! La quête de sens, le retour à la nature, le besoin de sortir de sa zone de confort, l’attractivité des photos & images sur Instagram… Voilà toutes les raisons qui poussent les jeunes urbains à chercher des microaventures en milieu naturel. Alastair l’explique très bien... Voir le reste de l'article.



Architecte révolutionnaire, « Hedonistic Sustainability » & tourisme

Hier, je regardais un épisode de Abstract, cette excellente série de documentaires sur le design produit par Netflix. J’y ai découvert un architecte danois, Bjarke Ingels, qui tente de révolutionner l’architecture de son pays et qui s’exporte de plus en plus aux quatre coins du monde. Sa vision, c’est l’ « hedonistic sustainability » ou encore l’utopie pragmatique. Je suis resté scotché par ce gars. Ambitieux, sympa, à fond sur tout ce qu’il fait, complètement fou et créatif et une sensibilité forte sur les enjeux de développement durable. Il m’a même fait penser à Elon Musk sur certains aspects… Et en fait, Bjarke Ingels travaille sur le projet d’Hyperloop One au Moyen Orient, projet inventé par Elon Musk. Ils se sont même rencontrés à Hollywood pour une première de « Games of Throne »… comme quoi ! Mais alors, pourquoi je vous parle de ce gars aujourd’hui. C’est quoi le rapport avec le tourisme ? Et bien, ce qui me plait dans... Voir le reste de l'article.



Hôtels éphémères & Tendance Pop-up – On se lâche vraiment?

Voilà, les premiers hôtels éphémères ont ouvert leurs « portes » sur les Quais de la Garonne à Bordeaux. Ça faisait longtemps que je les attendais au fond. J’imaginais depuis quelques temps pouvoir réserver une expérience vraiment unique dans un lieu de pleine nature, comme une surprise, comme un étonnement. Et qu’au final, on pourrait se sentir totalement privilégié d’avoir pu vivre ce moment, presque cette sérendipité. Ca me fait aussi penser à cette campagne de promotion, pour le Québec ou le Canada je crois, où l’on déplaçait des sortes de Tiny House en hélicoptère et on voyait ce couple se réveiller dans un autre lieu exceptionnel, expérientiel, transformationnel….   Or, en y réfléchissant un peu, ne pourrait-on parler d’une vraie tendance plus globale à l’éphémère, au pop-up ? Snapchat ? Les messageries instantanées ? Les relations amoureuses ? Les lives sur les réseaux sociaux ? La multiplicité des courts séjours... Voir le reste de l'article.



Vers une tinderisation du monde de l’outdoor ?

Les acteurs du monde de l’outdoor n’ont jamais été les plus précurseurs dans le digital. Il suffit de regarder encore certains sites Internet de bureau des guides et d’accompagnateurs en montagne. Et pourtant, quel potentiel ! Quelle matière première pour du storytelling ! Des plateformes spécialisées commencent à apparaître depuis 2 ans en France. Or, cette hyper-personnification des acteurs de l’outdoor n’a-t-elle que des avantages ? Ne va-t-on pas basculer vers une tinderisation de ce monde avec les quelques dérives qui vont avec ?   En Bavière pour parler digitalisation de l’Outdoor Aujourd’hui, je file en Bavière pour la conférence Outdoor Active. Direction Immenstadt, à quelques kilomètres du point de départ de la Via Alpina que j’avais entamé il y a 2 ans. Coïncidence. Ces 2 jours de conférence sont dédiés au milieu de l’outdoor, les nouvelles tendances, les nouveaux produits mais aussi forcément l’impact du digital dans ce... Voir le reste de l'article.



Excellence & Expérientiel au Restaurant – Apanage du luxe ?

L’excellence présentée dans un restaurant gastronomique comme Au Crocodile à Strasbourg que j’ai eu la chance de découvrir ce vendredi a fait remonter au fond de moi des valeurs importantes liées à l’expérience client. Bien sûr, c’est logique quand on déguste dans un restaurant étoilé de recevoir ce genre de service mais l’équilibre entre le professionnalisme et la convivialité ne devrait pas être uniquement l’apanage de ce genre de restaurant…   Photo: Gilles Pudlowski   Voyage, Convivialité et Storytelling au Crocodile Je viens juste de dire au revoir à Sarah & Franck. Sarah a fini par dire « Oh, nous avons un petit cadeau pour vous remercier d’être venu, ce petit kouglof pour le petit déjeuner demain. » Tout au long du repas, Sarah n’était jamais bien loin pour s’occuper de nous, de venir discuter ou nous raconter quelques histoires sur l’établissement. Bien sûr, elle n’était pas seule. Franck excellait en cuisine... Voir le reste de l'article.



De l’art d’anticiper les problèmes dans les destinations

Alors que la fin de l’été sonne le retour au bercail des principaux touristes et le soulagement des habitants qui pourront récupérer leur ville, il est clair que les destinations sont dorénavant prévenues. Il va falloir se préparer pour les prochains grands départs car le tourisme n’a pas prévu de décroître… Et il va falloir donc se poser des questions pour anticiper les problèmes et ainsi engager une politique de tourisme… durable, oui oui, qui respecte les enjeux économiques, sociaux et environnementaux! Les cloches des vaches, ça fait trop de bruit!! Sur mon fil Facebook, un débat s’installe depuis ce matin suite une publication de mon ami Alain Roux. En cause, un article du Dauphiné Libéré où une pétition a été envoyée au Maire du Biot en Haute-Savoie, signée par des propriétaires de résidences secondaires qui se plaignent du … bruit des clarines des vaches… Oui oui, vous lisez bien, ce n’est pas le Gorafi.... Voir le reste de l'article.



Loading...