[Interview Cécile Gibert] Image de marque, dress code & développement durable

Et si l ‘image d’une marque, par son engagement en matière de développement durable, se traduisait dans toutes les actions de l’entreprise tout en pensant toujours l’intérêt pour le client? Et dans ce sens, comment pourrait-on imaginer le travail autour du dress code des collaborateurs? Voilà les questions que je me suis posées en discutant avec Cécile Gibert, entrepreneure. Voilà en quelques lignes le retour sur nos échanges.

 

Rencontre avec Cécile Gibert, CG Style

Au printemps, je me rendais chez Neocamino à Lyon avec qui je travaille sur l’amélioration de mon SEO. C’est alors que Camille me présentait Cécile Gibert, une entrepreneure avec un projet intéressant qui faisait beaucoup de liens avec les enjeux transversaux du développement durable et de l’expérience client dans le tourisme.

Cécile Gibert, CG Style

Cécile, c’est une momtrepreneur. 3 enfants et une énergie absolue pour développer son projet d’entreprise après avoir bossé 4 ans chez L’Oréal Luxe International puis consultante en image personnelle et professionnelle par intérêt pour ce métier avec lequel elle a pu travailler, dès le début, avec des grands comptes comme Orange & Malakoff Médéric.

Ingénieur designer de formation et passionnée par les questions d’image de marque, elle a alors monté CG Style, un cabinet spécialisé sur l’image de marque et principalement sur la conception de dress codes professionnels, service assez original que je n’avais pas vu auparavant dans mes veilles.

Avec Cécile, nous avons justement parlé de la cohérence entre le positionnement d’une marque, son engagement sur l’ensemble de la chaîne de valeurs de l’entreprise et bien sûr l’expérience client. Pour Cécile, c’est « même indispensable ». Selon elle, « nous cherchons à vivre des expériences au-delà d’obtenir un service. Prenons par exemple un hôtel, Nous n’achetons plus une nuit à l’hôtel, nous vivons une expérience, nous entrons dans un univers le temps d’un séjour. De l’accueil à la réception jusqu’au parcours à la chambre puis au restaurant, l’expérience doit être pensée à l’avance si on la souhaite parfaite. La décoration, l’architecture, les produits vont jouer pour beaucoup. Mais …. pensons-nous à cette personne qui nous y conduit ? Qui nous accueille ? Cette personne est LE vecteur de communication que nous retiendrons le plus !!

 

Les valeurs d’une marque et la cohérence du dress code

C’est là où elle a imaginé l’importance aussi du dress code des équipes qui doit véhiculer les valeurs de la marque. On n’y pense pas forcément mais le dress code ne doit pas être uniquement fonctionnel, il doit parler à tous.

Consciente que cette partie était souvent passée au second plan ou négligée par les entreprises, souvent faute de ressources en interne, elle a créé ce service clé en main. Cécile audite les équipes. Elle crée, propose, développe et suit la production avant de tester sur le terrain en analysant le retour des équipes.

 

Ce que j’ai trouvé vraiment intéressant dans cette proposition, c’est qu’il y a un double gain. D’une part, c’est un excellent moyen de fédérer et de motiver les équipes en interne autour d’un projet sympa et positif qui va leur être totalement bénéfique. On peut même le rattacher à tout ce qui se raconte autour du bien-être et du bonheur au travail. D’autre part, cela sert au maximal l’expérience client car on voit bien la cohérence des engagements, des valeurs de l’entreprise.

Cécile partage parfaitement cette vision-là. Elle m’explique :  « Grâce à l’audit que je mène en amont de la création, qui est la phase indispensable du projet : je me fonds avec les équipes, je les écoute je les prends en considération. Je les suis partout, je fais leurs tâches. C’est un « Vis ma vie ». Ainsi, ils se sentent respectés, ils ne craignent pas un uniforme non adapté à leurs tâches quotidiennes. Ils savent que leur entreprise a pris le parti de ne pas choisir un uniforme catalogue. Quand le dress code sort, cela génère de la fierté, de l’appartenance à la marque. Car ils ont fait partie du processus. »

 

Et l’engagement en matière de développement durable?

Pour finir, j’étais obligé de poser une question sur les enjeux en matière de développement durable car je me dis que si des entreprises s’intéressent à ses salariés en les impliquant dans la réalisation de leur dress code, c’est déjà une action de RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise). Cécile valide cette vision. En réalisant l’audit de départ, elle va vite comprendre les engagements. A partir de là, elle va faire des propositions qui vont dans le sens du développement durable. « Je proposerais des pistes de style cohérentes avec les métiers des équipes que j’aurais observées et les valeurs de la marque. Je proposerais très certainement une gamme de tissus recyclés ou issus d’agricultures raisonnées, des couleurs à pigments naturels, des propositions de circuits courts de production et de livraison sur le terrain, un système de nettoyage écologique et malin au quotidien, des ré-assorts qui impliqueraient de ré-utiliser les anciennes pièces. »

Son récent travail avec la nouvelle marque OKKO Hôtels va complètement dans ce sens-là. Et l’entreprise assume également ses engagements en matière de développement durable! A suivre.

Encore merci à Cécile pour cette rencontre et à très vite pour travailler ensemble auprès d’autres acteurs du tourisme et de l’hôtellerie en France ou ailleurs.

Guillaume Cromer, directeur ID-Tourism (Suivez moi sur Twitter, sur LinkedIn & sur Youtube !)