La créativité au service de l’innovation touristique

Connaissez-vous Socialter, cet excellent magazine dédié à « L’économie nouvelle génération » ?! Petit aparté pub. Essayer, c’est l’adopter ! Le dernier numéro de l’été est dédié à la créativité, ce capital du XXIème siècle ? En  lisant le dossier spécial sur ce thème m’est venu l’idée d’écrire ce papier en liant créativité, innovation et tourisme.

Lien avec le tourisme durable

Dans les conférences que j’ai organisé et que j’organise aujourd’hui, je souhaite toujours faire fusionner les genres, croiser les regards et points de vue. Bien que nous sommes sur des débats liés au secteur du tourisme (que ce soit lors des Journées Mondiales pour un Tourisme Responsable ou les Universités du Tourisme Durable avec ATD), je pense qu’il est nécessaire de sortir de notre zone de confort, de se confronter à d’autres points de vue au risque que ces derniers ne soient pas les mêmes que les nôtres.
Je me souviens encore lors de la Journée Mondiale en 2011 dédiée au changement climatique où nous avions fait venir des ingénieurs et chercheurs du programme « The Shift Project » qui se confrontaient pour la première fois aux professionnels du tourisme. Deux visions, des points de vue divergents et un vrai débat positif au final !

C’est par des associations inédites et les confrontations que naissent de nouvelles idées. Sinon, en restant entre nous, c’est comme une monoculture agricole, les rendements restent faibles. C’est par la diversité des acteurs qui échangent, tel un écosystème, que naissent la productivité et … la créativité ?

Dans l’entre soi dans le tourisme

Car oui, dans le tourisme, on reste souvent entre nous. Bon, nous avons bien quelques sociologues du voyage qui sont plus que pertinents (Jean Viard, Jean Didier Urbain & feu Rachid Amirou) et maintenant quelques acteurs de la tech qui viennent de plus en plus dans le secteur comme le prouve les start-ups du voyage au sein des incubateurs comme le Welcome City Lab et bien sûr toutes les grandes entreprises comme Booking, Airbnb ou Tripadvisor qui n’ont pas été montés par des professionnels du tourisme à la base.

Mais le croisement des regards est encore bien trop rare dans toutes les conférences auxquelles je participe. Ma dernière intervention était justement intéressante car elle était organisée par la Fédération des Parcs naturels régionaux sur le thème « Tourisme, Sport & Biodiversité » ce qui permettait d’avoir des regards croisés intéressants sur les espaces naturels et donc de co-construire des idées originales pour certains projets !

Et si on changeait ça ?

Ingénieurs, artistes, entrepreneurs, sportifs, architectes, makers, artisans, ONGs, chercheurs, citoyens, chefs restaurateurs, enfants…
Quelle est leur vision du voyage et du tourisme ? Qu’est-ce qu’une innovation touristique. Etant donné que ces personnes ont tous été ou seront à un moment donné des touristes, ils doivent avoir un regard sur ce qu’ils consomment, regard forcément nourri de leur éducation et expériences de vie personnelles et professionnelles. Mais pour autant, ils ne sont que rarement invités à venir débattre avec nous. On préfère rester entre nous pour faussement débattre.

Un croisement des regards pour plus de créativité

Pour venir au titre de ce papier, je pense que l’on aurait tout à gagner à plus croiser les regards au service de la créativité qui se nourrit justement de l’inconnu, de ces rencontres qui paraissent bizarres sur le papier !

Comme le présente une chronique récente sur Les Echos :
Comment travailler avec un créatif ?, les créatifs sont les éléments originaux de l’organisation. Et aujourd’hui, cette recherche de créativité est de plus en plus voulue dans les entreprises comme le montre les nombreux dispositifs internes de Lab dédié à l’innovation pour pousser justement à l’intrapreneuriat et ainsi éviter à ces structures de se faire disrupter par le 1er jeune fougueux avec une bonne idée comme les gars d’Airbnb par exemple.

La créativité chez Accord

D’ailleurs, le groupe Accorhotels l’a assez vite compris en lançant son « Shadow Comex » composé de 12 jeunes cadres de l’entreprise, âgés de 25 à 35 ans auprès de qui toutes les décisions du comité exécutif quinquagénaire seront soumises. Or, la créativité n’est pas forcément l’apanage des jeunes mais ces derniers ont une autre vision de la vie à la fois personnelle et professionnelle. La créativité fait partie de leur monde de manière peut-être plus naturelle que la génération précédente.

Et dans les autres entreprises du tourisme et de l’hébergement, comment favorise-t-on la créativité ? Est-ce uniquement le fait du dirigeant ou du Comex ? N’est-ce pas une culture d’entreprise à favoriser demain dans les organisations afin de pousser les salariés à consacrer justement du temps de travail à la Recherche & Développement de leur entreprise comme le propose par exemple Google ou Air Liquide.

Cette recherche de créativité permettrait, selon moi, de faire évoluer de nombreux métiers traditionnels du tourisme et de l’hébergement dont celui de l’ingénierie et du consulting d’ailleurs…

Tourisme en France aujourd’hui ?

Enfin, pour finir, c’est par la créativité au service de l’innovation touristique que l’on arrivera à faire revenir les touristes internationaux en France et non pas par des solutions purement sécuritaires ! La créativité contre la peur et la haine, nouveau combat !

Au plaisir d’échanger et de débattre avec vous, de n’importe quel domaine vous venez ! 😉

Guillaume Cromer, directeur ID-Tourism & consultant créatif du tourisme (Suivez moi sur Twitter ou Linked In).

Vous êtes d’accord avec ma vision des choses et vous voulez mettre en place une stratégie de destination transversale et originale ? Contactez-moi !

Loading...