Du tourisme responsable là où l’on ne s’y attend pas !

Parce que nous sommes convaincus que les principes du développement durable sont applicables partout et dans tous les secteurs du tourisme, l’équipe ID-Tourism a décidé de vous décliner quelques exemples de projets de tourisme responsable dans des régions du monde où l’on ne s’y attend pas vraiment.

Le Yucatán, Terre des Mayas avant tout

La péninsule du Yucatan se résume souvent dans notre esprit à Cancun et la Riviera Maya, la fête et la démesure des Spring Break et les grands hôtels bordant les plages de cocotier. Pourtant, il existe une autre facette du Yucatan encore trop peu connue.

En effet, la terre des Mayas abrite de nombreux trésors culturels et architecturaux. Les circuits solidaires, tels que le propose des associations comme TDS voyages sont focalisés sur la rencontre de la population hors des sentiers habituels du tourisme. Dans les terres du Yucatan, la communauté de Ek Balam U’najil vous accueillera dans ses écolodges tout confort à deux pas des pyramides archéologiques. Les plages du golfe du Mexique sont idéales pour se ressourcer à l’écart du tourisme de masse, notamment dans le village de pêcheurs de San Crisanto, situé au bord de la mangrove préservée.

 Zighy bay où le luxe responsable dans le pays de la démesure

Situé au nord de la péninsule arabique dans le Sultanat d’Oman, le Resort-Spa Zighy Bay respecte le style architectural traditionnel. La chaîne Six Senses est réputée, depuis sa création en 1995, pour sa volonté de développer des pratiques responsables dans l’hôtellerie de luxe. Sa localisation entre mer et montagne en fait un endroit paradisiaque. Les activités de découverte proposées aux touristes sont des activités de nature et de détente de proximité, ce qui réduit les émissions de CO2 attribués au transport et ce qui favorise le développement local.

En termes de développement durable, Zighy Bay s’engage dans des activités qui soutiennent le développement local en impliquant directement les visiteurs aux projets. Il suit notamment un programme environnemental strict imposé par le groupe Six Senses. Parmi les projets environnementaux, nous retrouvons le soutien à la création d’une aire marine protégée pour la protection des récifs coralliens et un système de ramassage des ordures dans la région. Au niveau social, ils sont engagés dans des projets à buts éducatif et récréatif pour les communautés locales.

La Chine rurale loin de la masse urbaine

Dans les alentours de Lijiang à Yunnan en Chine, un projet d’écotourisme est porté par une entreprise communautaire composée de 22 villages isolés. Lijiang XIntuo Ecotourism a pour but de soutenir le développement et l’emploi local ainsi que la sensibilisation de la population aux problématiques du développement durable.

Le cadre est idéal pour des activités d’écotourisme en offrant un contact direct avec les populations locales et la découverte de lieux en pleine nature (lacs, canyons, montagnes, forêts, etc.). 10% des profits sont attribués à un fond mobilisé pour la conservation et le développement de la communauté (ex : écoles, hôpitaux, etc.).

Le visage caché de la Catalogne

On associe souvent la Catalogne au tourisme de masse balnéaire sur la Costa Brava mais la Catalogne recèle de nombreux espaces protégés qui attirent les amateurs d’écotourisme : en passant par le premier parc volcanique de Garrotxa (où se trouve l’église romane de Santa Marguerita) qui répond à la charte européenne du tourisme durable, la réserve mondiale de la biosphère Monyseny, le parc naturel d’Aiguestortes et le Delta de l’Ebre.

Même la métropole de Barcelone s’insère dans une politique de développement durable avec l’obtention en 2011 de la certification  Biosphere World Class Destination du programme Biosphère Travel soutenu par les Nations Unies.

 L’Egypte, loin de l’image du défilé pour les pyramides

En plein milieu du désert, dans l’Oasis de Siwa, Adrère Amellal propose des chambres en harmonie avec l’architecture traditionnelle et le paysage. Tous leur mobilier et décoration est l’œuvre d’artisans locaux qui respectent l’environnement. L’éclairage est assuré par quelques bougies à la cire d’abeille pour ne pas contribuer à la pollution lumineuse et laisser place au spectacle que réserve un ciel étoilé au milieu du désert.

 Loin des conflits, à la rencontre des peuples d’Ukraine

Le circuit ‘De Kiev aux Carpates’, proposé par ECM, est notamment composé de la rencontre avec le peuple paysan Houtsouls et le partage de leurs tâches quotidiennes et de randonnée dans les montagnes Carpates.

ECM communique de manière transparente sur ses séjours : 4% du montant est reversé à l’association E-Changeons de Monde Solidarité qui est en charge d’attribuer les fonds à des projets communautaires dans le pays d’accueil (éducation, santé, environnement). ECM a également mis en place une compensation carbone de leurs émissions de CO2 et incite ses voyageurs à en faire de même. Par exemple, pour l’Ukraine, le montant indicatif est de 18€ après déduction fiscale pour 1,1 tonne de CO2.

Alors ne vous fiez pas aux apparences, il y a des initiatives de tourisme responsable partout, même là où l’on s’y attend le moins !

Isabelle Rohan, chargée d’études ID-Tourism (Suivez moi sur Twitter)

Loading...