Et si un tour-opérateur français devenait Great Place to Work?

Un environnement de travail plus confortable

A l’heure où le concept de responsabilité sociétale est en plein essor, l’implication du salarié dans les projets d’entreprises ne va pas toujours de soi.  

Pourtant, les études ne cessent de démontrer qu’une entreprise où le salarié se sent à son aise est au moins deux fois plus performante que le marché en général. Un employé heureux est un salarié fiable et productif !

Un maillon fort à valoriser

Le salarié est indubitablement un maillon fort de la chaîne de valeur de l’entreprise, c’est pourquoi la dimension psychologique de celui-ci se doit d’être prise en compte. En témoigne la multitude d’entreprises spécialisées en la matière, à l’instar de Great Place to Work, entreprise américaine présente en France depuis 2002. Cette société de conseil a pour objectif d’accompagner les entreprises qui le désirent, à devenir ou rester un lieu où « il fait bon travailler », grâce à la mise en place de toute une méthodologie de transformation de l’environnement de travail.

Ces diverses entités ont progressivement mis en place divers classements annuels tels que Regionsjob Palmarès Employeurs, le palmarès Great Place to work ou encore le label Top employeur France.

« Une entreprise où il fait bon travailler est un lieu où vous faites confiance à vos dirigeants, vous êtes fier de votre travail et vous appréciez vos collègues. » — Robert Levering, cofondateur de Great Place to Work

Qu’en est-il de l’industrie du tourisme ?

Les tour-opérateurs s’inscrivent aujourd’hui de plus en plus dans une démarche responsable où le volet social occupe une place de choix au même titre que le volet environnemental et économique.

Quelques bonnes pratiques appliquées par des professionnels du tourisme méritent d’être ici mises en exergue.

Le niveau de salaire est connu pour être plutôt faible dans le secteur du tourisme.

C’est pourquoi les salariés bénéficient en premier lieu et de manière générale d’une politique sociale dynamique, grâce aux formations continues, à la prise en charge quasi-total de la mutuelle, le recrutement exclusif en CDI, l’égalité des sexes pour les recrutements destinés aux postes à responsabilité…

Cependant les avantages financiers ne constituent pas à eux seuls les ingrédients essentiels d’une « entreprise où il fait bon de travailler ». L’employeur doit impérativement instaurer un climat de confiance et de détente parmi ses salariés.

Ainsi, le tour-opérateur Voyageurs du Monde a aménagé  des espaces détente dans toutes ses agences où sont organisées des sessions massage et de yoga pris en charge à 75% par l’entreprise.

Il a de même permis à ses partenaires locaux de subsister en maintenant leur salaire après la Révolution en Egypte malgré l’absence de client.

 

Malgré tous les efforts déployés, force est de constater qu’aucune entreprise touristique quelle qu’elle soit, n’apparait actuellement dans le palmarès Great Places to Work…

Etre reconnu de ce point de vue-là apporterait pourtant un énorme avantage face à ses concurrents et ce, à tous les niveaux….

Et n’oubliez pas que nous représentons le programme de certification Travelife en France, soutenu par l’Europe, qui intègre des critères spécifiques sur l’implication des salariés. Appelez nous, nous viendrons vous expliquer!

Célia TROCHON, consultant ID-Tourism

Loading...