Formation étudiante : faut que ça change !

Cela fait maintenant 5 ans que je donne des cours dans des formations au sein de différentes universités et autres écoles de commerce, au sein de Masters ou MBA spécialisés en tourisme ou en développement durable. Les matières que j’enseigne sont le tourisme durable, le développement durable dans le tourisme ainsi que les nouveaux enjeux du tourisme.

Des cours en Open Source

Depuis un an, j’ai décidé de changer radicalement ma façon de donner des cours. Fini la lecture de présentations Power Point, ennuyant à la fois pour les étudiants et pour moi ! Ma vision des choses a toujours été de diffuser un maximum d’informations et de contacts à mes étudiants. Je ne garde pas l’information. Je la transmets. Mes cours sont donc en Open Source sur le site www.slideshare.net. Je demande alors à mes étudiants de lire un Power Point en ligne et de faire des recherches au besoin pour le cours suivant. Au début du cours, nous réagissons ensemble sur le support de cours et les recherches qu’ils ont effectués. Cela peut durer de 10 à 40 minutes, tout dépend de l’intérêt et de la maturité des étudiants car viennent pour consommer un cours ou pour apprendre des choses pour leur futur carrière.

Puis, après cette session d’échanges, je crée des petits groupes pour travailler sur des cas concrets (analyse de la politique de développement durable d’un tour-opérateur, analyse de référentiel en tourisme durable, création de projet touristique éco-responsable, etc.) et  je fais intervenir les groupes pour restituer les travaux sur des modèles d’animation variables et évolutifs en fin de cours (présentation classique avec support power-point, débat, world café, serious game, rédaction d’articles et diffusion sur les réseaux sociaux, etc.).

Ces méthodes d’animation permettent de les impliquer et d’intégrer au maximum le numérique dans les cours, ce qui correspond à leur vie de tous les jours et donc les intéressent !

Selon moi, toute l’information est aujourd’hui sur Internet. Il suffit de chercher un peu! La plus-value de l’intervenant n’est plus dans son support mais sa façon d’animer et de motiver des étudiants! #coaching

Or, en discutant avec eux, j’ai l’impression que le décalage entre leur vie de génération Y et les cours est de plus en plus fort. Et forcément, leur intérêt pour l’école se réduit, leurs revendications sont de plus en importantes (proportionnellement au coût des écoles !) et ils ne sont pas forcément armés pour trouver stage et emploi à la sortie.

 

Quelques pistes de réflexion

Les écoles ont donc un travail important à faire pour se mettre à la page ! Voilà quelques pistes de réflexions :

–          Intégrer impérativement des Wifi ou du filaire dans les classes pour avoir un accès à Internet irréprochable pour tous. Quelle galère quand on veut passer une vidéo en cours ou quand on demande aux étudiants de faire des recherches !

–          Investir dans du matériel performant pour réaliser des projections et permettent aux étudiants d’interagir.

–          Avoir des salles facilement modulables avec du mobilier adapté.

–          Faire des partenariats avec les sites comme SlideShare afin de développer des comptes spécifiques aux écoles et aux promos.

–          Créer des cours d’entreprenariat pour permettre aux étudiants de réfléchir en groupe et de lancer des projets touristiques.

–          Créer des cours de personal branding et de e-notoriété afin que les étudiants ressortent d’une école avec une véritable plus-value sur Internet par rapport à d’autres étudiants concurrents.

–          Demander aux étudiants de réaliser des projets en groupe, à diffuser sur Internet, capables d’améliorer leur e-notoriété et noter sur leur capacité d’innovation, de diffusion et de collaboration.

–          Intégrer des tutorats plus efficaces entre les intervenants ou professeurs et des étudiants intéressés par des domaines précis pour les aider à échanger, à intégrer le secteur, à rencontrer du monde ;

–          Intégrer, demain, de la webconférence pour les étudiants qui ont des difficultés pour se déplacer.

Si vous souhaitez échanger avec moi sur ces questions, je serais ravi d’en discuter. Je pense que les étudiants ont absolument besoin de ce changement et au plus vite !

Guillaume Cromer  @ID_Tourisme