Gastronomie et tourisme, comment mieux faire ?

C’est bien connu chez ID-tourisme, on aime bien mettre en lumière des problématiques liées au tourisme (et on aime bien manger aussi), alors cette fois-ci, en complément de l’ID-Talks 26, on va parler de la gastronomie française et surtout du fait qu’elle pourrait être mieux mise en valeur en France notamment auprès de la clientèle étrangère.

En effet, même si le repas gastronomique français est mondialement connu, l’offre autour de la gastronomie n’est pas pour autant bien commercialisée, comme l’explique Guillaume Cromer dans sa dernière vidéo. Classée au patrimoine mondial culturel immatériel de l’UNESCO depuis 2010, « le repas gastronomique met l’accent sur la convivialité, l’humanisme de la table et le bien-être ensemble » voilà ce que signifie son inscription à l’UNESCO et c’est plutôt une bonne manière de définir l’importance de notre cuisine, du temps passé à table et de toutes les traditions françaises qui vont avec ! La question que je me pose aujourd’hui est de savoir si les étrangers qui viennent en France ont vraiment ce ressenti ? Est-ce qu’ils sentent une vraie convivialité autour de nos tables françaises et l’offre gastronomique est-elle attractive? J’en ai interrogé pour avoir leur avis sur la question.

Dominika, Tchèque et en France depuis 2 ans

« En France par exemple y’a des boulangeries et pâtisseries tous les 5 mètres, ce n’est pas le cas chez moi, donc on voit vraiment que la fameuse baguette et la pâtisserie française font partie intégralement de la culture. Ce qui est le plus marquant c’est que ce soit à la maison, au restaurant universitaire, lorsque j’étais étudiante, ou au restaurant, Il y a toujours une entrée, un plat, du fromage et/ou un dessert. Chez moi on mange souvent que le plat principal. »

 

Lucian est Roumain et cela fait 4 ans qu’il vit en France

« Je reviens à ce que Dominika disait, pour moi c’est surtout le temps passé autour de la table qui décrit mieux la cuisine française et son côté culturel, C’est le moment idéal pour philosopher pour rigoler, pour lier des amitiés, pour se relaxer. Quel que soit le type de restaurant de la simple cantine au restaurant gastronomique le principe est le même : entrée + plat + désert ce qui n’existe pas dans tous les pays, en tout cas pas dans le miens !»

Dominika dit « Le fait de manger toujours entourés de la famille ou des amis rend le moment convivial, on papote et les Français mettent 1 à 2 heures pour manger. Ils profitent contrairement à chez moi où on mange souvent rapidement et dans son coin en 10-15 mn c’est fini. Quand nous sommes à la table, c’est vraiment pour manger, en France, c’est plus pour papoter et passer un bon moment ensemble, j’adore ça ! ‪La chose typiquement française aussi c’est lorsque tu parles avec des Français, tu vois qu’ils sont fières de leur gastronomie, ils ne pourraient pas vivre sans et en parlent toujours avec enthousiasme ! »

Et oui c’est bien connu la seule nationalité à parler expérience culinaire en mangeant ce sont les  Français !

Néanmoins, Lucian n’a pas l’impression d’avoir vraiment pu tester le repas gastronomique ou plutôt de haute gastronomie qu’il trouve trop élitiste « l’excellence est accessible à un certain prix, d’où son caractère élitiste qui exclut les moins aisés » (pour un étranger qui n’a pas beaucoup de moyen c’est d’autant plus difficile de se permettre un vrai repas gastronomique). Il a aussi noté qu’il y a « une présence de plus en plus importante de la malbouffe (restauration rapide – fast food) – vers une banalisation de la cuisine. » Il ajoute « En plus, la France étant un pays très touristique, il y a aussi un essai de la part des restaurateurs français d’offrir des repas plus tournés vers les goûts des clientèles internationales qui tend vers une banalisation ou uniformisation de la gastronomie. »

 

La gastronomie ne ne résume pas à la haute gastronomie

Il n’y a pas à dire, ces étrangers qui ont vécu en France ont ressenti le côté convivial qu’il y a autour du repas français.  Néanmoins, en termes de communication et de promotion, on a le sentiment que la France mise tout sur la haute gastronomie en mettant en avant surtout des grands chefs et restaurants étoilés. Alors oui, certes, c’est eux qui font la renommée mondiale de la cuisine française mais il ne faut pas oublier que derrière eux il y a des produits d’excellences qui sont fabriqués par des fermiers, des artisans et cultivés par des agriculteurs. La promotion de la gastronomie française devrait s’appuyer sur les filières connexes des métiers de la restauration. La découverte de la gastronomie et du terroir pourrait répondre à la tendance du tourisme expérientiel mais aussi profiter à des zones rurales françaises en difficultés qui ont besoin de dynamisme. Or, aujourd’hui, on trouve très peu d’offres de ce type ou alors elle est trop peu visible. Différents acteurs font leur dégustation, cours de cuisine, découverte de savoir-faire, quelques « foodie tour » (surtout dans les villes) mais peu de territoire ou destination créent une offre autour de la gastronomie française qui va du producteur au restaurateur.

 

Pour autant, on sent que la France a conscience qu’il y a quelque chose à faire autour de la gastronomie. En 2011 a eu lieu la première Fête de la Gastronomie, une initiative de l’Etat pour mettre en avant en France les métiers, les compétences, les savoir-faire et la culture qu’englobe la gastronomie française. Connaissiez-vous cette initiative ? Personnellement non, pas avant d’écrire cet article. C’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’en 2018 La Fête de la Gastronomie change d’appellation pour se rattacher à une autre opération existante depuis 4 ans: #GoutdeFrance / #GoodFrance. Il s’agit d’un plan d’action gouvernemental annoncé le 19 janvier dernier par le Comité interministériel du tourisme pour faire rayonner à l’étranger l’excellence de la gastronomie française et de donner à voir, sur les territoires, la qualité d’une alimentation saine, de saison, locale et économe de son environnement. L’opération Goût de France à l’air de prendre une tournure touristique, bonne nouvelle ! Voyons comment cela va se concrétiser !

 

Autre nouvelle pour la gastronomie française et le tourisme, Atout France s’est vu renforcer ses moyens financiers afin de mettre en avant la gastronomie. Une subvention de 1,5 million d’euros pour le budget 2018 a été confié à l’agence de promotion du tourisme français pour la nouvelle mission de promotion de la gastronomie. Espérons que ces moyens soient utilisés pour promouvoir la gastronomie dans son ensemble afin de créer des offres originales et expérientielles. Des idées ?

 

Maëlle Nègre

Loading...