[Interview] Le digital à l’assaut de la restauration avec SensaFood

Salut Rudy, tu es le fondateur de SensaFood. C’est une application qui permet de traduire facilement les menus d’un restauration dans une autre langue ? Révolutionnaire ? Tu peux nous présenter ça ?

Sensafood ne se positionne pas sur de la simple traduction de menu. Elle se positionne sur de la compréhension culturelle desingrédients. Sensafood est une application pour favoriser l’accueil des touristes dans les restaurants, en fournissant le menu des restaurants équipés dans la langue natale de leurs clients. Nous allons encore plus loin en notifiant les intolérances alimentaires : dès qu’un plat ne correspond pas à votre régime alimentaire, vous en serez averti.

Nous sommes aujourd’hui en 15 langues. Notre vision est d’avoir toutes les langues parlées dans le monde. Ainsi, où que vous alliez , vous saurez qu’un restaurant qui est équipé de Sensafood propose son menu dans votre langue.

Voici une vidéo présentant Sensafood.

Comment t’es venu l’idée de créer cette application ? Expérience personnelle ou tu viens du secteur de la restauration ?

L’idée est venue lorsque je vivais encore en Chine. et quand mes parents sont venus me rendre visite. En effet, ma mère souffre d’intolérances alimentaires. Nous nous sommes retrouvés un soir, dans un hôpital où personne ne parlait ni anglais ni français à cause d’un manque de compréhension. 1.3 milliard de personnes voyagent dans le monde et peuvent se retrouver dans cette situation !

La France étant le pays le plus visité au monde, avec une très mauvaise réputation d’accueil, j’ai décidé de rentrer en France pour y développer Sensafood.

On dit souvent que l’accueil est le point faible du tourisme en France ? Qu’en penses-tu ? Tu penses que le digital peut améliorer les choses ?

Je pense que nous avons la chance de vivre dans un des plus beaux pays du monde  avec une attractivité touristique inégalée. Malheureusement, nous prenons cela pour un acquis. Si nous continuons dans cette lancée, nous allons droit dans le mur. De plus, il y a une réelle compétition internationale sur l’attraction et sur l’accueil des touristes . Différents pays veulent détrôner la France et s’en donnent les moyens pour y arriver. Si on regarde les chiffres, nous sommes le pays le plus visité au monde mais paradoxalement, nous ne sommes le pays où les touristes dépensent le plus. Nous nous retrouvons en 4ème position, juste derrière l’Espagne et cela vient exclusivement de l’accueil. Nous savons très bien attirer mais très mal accueillir.

Le digital et l’accueil

Le digital peut sensiblement participer à l’amélioration de l’accueil en proposant des idées innovantes et révolutionnaires. Mais, tout le monde doit jouer le jeu. L’avantage du digital est que ça permet de remettre le client au centre. En effet, nous lui apportons les services dont il a besoin de façon personnalisée. C’est exactement ce que nous faisons chez Sensafood. Nous ne permettons pas à un touriste de simplement comprendre ce qu’il va manger, mais l’éduquons aussi sur la culture et les produits locaux.

Par exemple, nous avons équipé la station de Val Thorens l’hiver dernier, nous avons installé Sensafood dans des restaurants qui servaient de la Féra. Même nous, en tant que Français, ne savons pas ce que c’était, mais nous avons l’avantage de pouvoir demander plus d’explications au serveur. En revanche, un Chinois, un Russe ou un Espagnol n’a aucun moyen de comprendre ce que c’est. Surtout qu’il est souvent traduit par« Swiss fish ». Grace à Sensafood, tous les clients étrangers étaient désormais capables de comprendre.  La fera est un poisson noble d’eau douce pêché dans les profondeurs du lac Léman. L’équipement a fait augmenter les commandes de ce plat par les touristes étrangers. Ils ne commandent moins des plats ‘basics’ tels que la pizza ou des burgers.

 Le fameux Fera du Léman pour la culture générale…

Grâce au digital, la destination de Val Thorens a pu répondre à 3 besoins en même temps:

  • Améliorer l’accueil des touristes étrangers dans la station en fournissant le menu dans leur langue
    natale.
  • Proposer une solution innovante pour augmenter le chiffre d’affaires des restaurateurs.
  • Asseoir leur image et leur positionnement de station la plus connectée d’Europe.

Quand tout le monde joue le jeu, tout le monde y gagne.

J’ai vu que dans les destinations et autres restaurations qui utilisent l’application, on retrouve des destinations assez « digitales », qui ont su prendre le virage du numérique. C’est une réalité d’après toi ? Il y a ceux qui ont compris et les autres ?

Les endroits où nous avons déjà installé Sensafood sont des early adopters et des innovateurs eux-mêmes. Ils souhaitent toujours proposer plus à leur clientèle en se différenciant de la concurrence. Pour les autres, je ne dirais pas qu’ils n’ont pas compris car en discutant avec eux, ils se sont tous déjà retrouvés dans la peau d’un touriste étranger et les difficultés que cela implique. Je dirais plus que c’est la mentalité et encore un autre paradoxe, la peur du changement qui est à faire évoluer.

Je me suis retrouvé en rendez-vous dans des restaurants qui dépensent des fortunes dans le concept et le design, mais qui négligent fortement la communication et l’accueil. Or, nous sommes passés dans une économie de la recommandation. Si les restaurateurs ne poussent pas les gens à poster leur avis sur ces plateformes, ce seront principalement les clients mécontents ou de mauvaise foi qui le feront.

Les touristes sont ceux qui en parlent le plus car ils veulent partager leur expérience. Ils font rêver leurs amis qui n’ont pas eu la chance de faire ce voyage et leurs donnent ainsi (ou pas) envie de découvrir cette destination. Donc, si beaucoup pensent que l’avis des touristes étrangers compte peu car c’est une clientèle de passage, ils se trompent et resteront toujours sur de la clientèle de passage à la merci de la fréquentation touristique.

Le digital est déjà fortement omniprésent, le virage est donc inévitable. Ceux qui ne le prennent pas tout de suite, le regretteront sous peu.

Que pourrais-tu dire aux restaurateurs qui n’ont pas encore pris le virage du digital et donc n’ont pas encore testé ton application ?

Les solutions digitales sont là pour aider la vie des gens, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Beaucoup ont cette peur du changement et n’ont pas forcément envie d’y consacrer de leur temps car ce n’est pas leur cœur d’activité. C’est pour ça que des solutions telles que Sensafood, InnovOrder ou Tiller sont là pour accompagner les restaurateurs sur les domaines qu’ils ne maitrisent pas forcément. Que ce soit pour le suivi client, pour les informer, pour attirer ou pour accueillir leur clientèle, il y a des solutions qui conviennent à votre restaurant, vous faisant gagner du temps et augmenter le chiffre d’affaires.

J’invite donc tous les restaurateurs à se rappeler leur dernier voyage à l’étranger dans un pays dont ils ne parlaient pas la langue. Ce sentiment de frustration est exactement ce que ressentent les touristes étrangers quand ils viennent en France. En allant sur notre site, ils pourront découvrir plus d’informations sur nos services et en nous contactant par mail à l’adresse contact@sensafood.co, pourront bénéficier d’un bon de réduction.

Enfin, étant au contact de restaurateurs régulièrement, que penses-tu de l’évolution de leur métier à l’heure actuelle ? Que pensent-ils par exemple des nouveaux acteurs disruptifs comme Menu Next Door ou encore Vizeat ? 

Je ne suis malheureusement pas assez familier avec Menu Next Door pour pouvoir en parler. En revanche Vizeat est bien le AirBnB de la restauration. Les gens qui utilisent ce service sont à la recherche d’une expérience qu’un restaurant ne peut pas leur fournir: une rencontre et un échange autour d’une table. Des restaurants dans le monde entier se sont déjà posés sur cette problématique en mettant quelques longues tables et des bancs pour inciter les clients à s’asseoir à coté de personnes qu’ils ne connaissent pas forcément et instaurer le dialogue. D’autres
(notamment en Asie), ont installé des tables spéciales pour les personnes seules afin de manger ensemble et ainsi discuter. Tout ça pour dire que les habitudes de consommation ont déjà changés. Les gens ne vont plus simplement au restaurant pour manger. Ils veulent découvrir de nouvelles expériences, rencontrer du monde, trouver à la fois quelque chose hors du commun et personnalisé à leur goût / régime alimentaire. La demande est de plus en plus
variée et personnalisée, et c’est là que sans, le digital, il n’y aurait pas les outils adéquats pour répondre à ces attentes.

Merci Rudy pour le temps que tu m’as accordé et bonne continuation dans le développement de ta start-up!

Guillaume Cromer, directeur ID-Tourism (Suivez moi sur Twitter, LinkedIn et sur Instagram)

Cet article vous parle ? Vous désirez insérer la technologie au coeur de votre produit ? Téléchargez le guide !

Loading...