Le raid sportif : nouvelle tendance du tourisme urbain ?

Nouvelles tendances pour l’écotourisme urbain ?

Il y a peu de temps nous vous parlions d’écotourisme urbain. Dans la lignée, nous avons décidé de continuer notre tour d’horizon des innovations touristique en ville en vous parlant de nouvelles tendances dans les événements sportifs urbains.

L’explosion des compagnies low-cost, qu’elles soient aériennes ou ferroviaires favorisent amplement l’essor du tourisme urbain. Les villes ont compris depuis bien longtemps qu’il était important de s’adapter et de s’approprier ce tourisme particulier qui ne connait pas les inconvénients de la saisonnalité et qui, de ce fait, génère des flux touristiques tout le long de l’année.

Des visites des villes à renouveler

Maintenant cela ne suffit plus, il est nécessaire de se renouveler, de surfer sur les nouvelles tendances qui permettront d’attirer de nouvelles clientèles. Les city tour sont, vous me l’accorderez, bien pratiques, mais tellement « has been » ! Je ne pense pas que de se faire transporter en bus d’un point à un autre et qui plus est avec des écouteurs soit une manière moderne de découvrir une ville.

Les villes doivent de manière générale se renouveler, et Paris est, il faut bien l’avouer en cela bien mauvaise élève, comme nous le disions dans un précédent article, il est impératif de « se renouveler, de choquer (de façon positive), de faire confiance aux jeunes générations, aux habitants passionnés, aux Greeters, aux artistes, et à tous ces gens qui aiment vivre dans cette ville et qui veulent partager leur passion aux visiteurs ! »

Expérience et rencontres

D’autre part, lorsque que l’on dit que l’expérience et la rencontre doivent être placées au cœur des produits touristiques cela ne concerne pas que les destinations lointaines.

Tout comme l’écotourisme urbain, le sport et la ville peuvent apparaître comme des concepts antinomiques. Et pourtant dans un contexte où le touriste souhaitent être impliqué et se tester quoi de mieux que les activités sportives ?

En effet, d’après une étude d’Atout France, l’activité vélo est la seconde activité physique des touristes Français en séjour, derrière la randonnée pédestre (7,26 %) mais devant le ski (2,55 %). En 2012, plus d’un millions de Français prenait leur vélo durant leurs vacances. Le sport attire, le sport détend… Nous sommes bien là face à une nouvelle tendance dans le secteur du tourisme.

De l’événementiel sportif

De ce fait, les évènements sportifs semblent être un atout de choix les villes, rien qu’à Paris il existe d’ores et déjà pléthore d’évènements sportifs comme le marathon de Paris, la Parisienne ou encore l’Ecotrail dont le succès ne se dément pas au fil des années…. Pour que ce genre de manifestation puisse être clairement intégré à l’offre touristique de la ville ou mieux au cœur du son positionnement, il est nécessaire de leur octroyer un caractère touristique. Bien que les valeurs intimement liées au sport telles que la compétition soient importantes, elles ne doivent plus être les principes dominants. L’épreuve doit permettre de faire découvrir la ville différemment et d’une manière plus « participative » et ainsi pousser les sportifs à rester plus longtemps ou à revenir pour prendre le temps… et dépenser de l’argent dans la ville.

Pop in the city

En cela l’évènement Pop in the City s’inscrit totalement dans l’air du temps parce qu’il surfe sur les tendances du tourisme urbain, culturel, sportif et participatif. Et ça marche ! Il s’agit d’un raid urbain agrémenté d’épreuves sportives, culturelles, pratiques et extrêmes. Cerise sur le gâteau version Pop in the City : l’évènement est 100% féminins : une cible plutôt CSP +, active et urbaine. A chaque course, une nouvelle destination, après Porto, Bologne, Utrecht et Nice qui sait où Pop in the City amènera ses participantes! Les challenges sont divisés en cinq catégories : art, sport, extrême, culture et solidarité. La course dans son intégralité ainsi que le dîner coûte 200 euros par participante.

A notre connaissance, il n’existe rien aujourd’hui de semblable à ce qu’offre Pop in The City. Qu’il s’agisse de fabriquer des tortellinis dans une maison de retraite à Bologne ou de plonger la main dans un sceau rempli de sardines et de poulpe à Porto, chaque course se veut aussi différente que la ville hôte. Les participantes partent ainsi à la rencontre des habitants dans les rues les plus insolites, et ont accès à des endroits d’ordinaire interdits au public. Je vous invite à lire ici le témoignage de Terrafemina.com qui a eu la chance de participer à la première édition.

Avec trois courses l’année dernière, contre quatre prévue cette année, le succès de cet évènement est grandissant.  Ce n’est donc pas pour rien que Pop in The City faisait partie des deux finalistes de la  BFM Académie, le 19 Juin dernier face à la société Tiwal.

Célia TROCHON, ID-Tourism

Loading...