[Que sais-je?] Le tourisme collaboratif ou l’économie collaborative dans le tourisme

De nouveaux arrivants

Ce n’est un secret pour personne : Airbnb, Bedycasa, Blablacar, Uber sont les nouvelles stars de vos voyages. Si elles ne le sont pas encore pour vous, elles le sont déjà pour de nombreuses personnes de votre entourage. Bref, ces start-ups qui n’en sont plus vraiment sont incontournables et ce qui au départ faisait partie d’un tourisme dit « alternatif » destiné aux jeunes étudiants fauchés, est devenu un réel business qui fait sérieusement de l’ombre aux acteurs classiques du tourisme.

image

Crédit: http://consocollaborative.com/

Touristes et particuliers ?

Ainsi, on peut définir le tourisme collaboratif comme une forme de pratique touristique mettant en relation les touristes avec des particuliers pour s’héberger, se déplacer, se restaurer et visiter des lieux de manière insolite (et parfois gratuite.)

Mais au final, en dehors du prix qu’est-ce qui motivent les touristes à se tourner de plus en plus vers cette forme de découverte des territoires ? ID-Tourism vous donne son avis.

Motivation des touristes

En effet, bien que le prix soit un facteur déterminant dans le choix final d’un touriste, cela n’explique pas tout ! Pour exemple, la clientèle d’Airbnb n’est pas ou plus essentiellement constituée que de jeunes étudiants, bien au contraire.

A ce jour, Airbnb comptabilise plus d’un million d’utilisateurs en France et se lance dorénavant dans le secteur du tourisme d’affaires et compte, ainsi, à apporter une solution alternative à nos déplacements professionnels.

De même, les personnes aisées se mettent eux aussi aujourd’hui à la consommation collaborative avec le site Co-jetage.fr, par exemple, qui permet de partager son vol en jet privé avec une autre personne.

En somme, le tourisme collaboratif incarne, selon nous et avant tout, une innovation considérable et c’est pour cela qu’il constitue à la fois une avancée très importante au niveau des possibilités en termes d’expériences touristiques, mais aussi une menace réelle pour les acteurs du tourisme qui ne s’adaptent pas (encore) à ces changements de valeurs et cette révolution technologique qu’incarnent le tourisme collaboratif aux yeux des touristes.

Ci-dessous une infographie réalisée par « by cosmopolite Home » vous montre toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour effectuer votre voyage de manière collaborative.

image

Un arbre qui cache la forêt ?

Finalement, nous pouvons nous demander si l’émergence très significative de l’ensemble de ces acteurs qui couvrent dorénavant la quasi-totalité des segments du marché touristique, ne serait-elle pas l’arbre qui cache la forêt concernant la fin d’un modèle économique qui date des années 50 ?

Aujourd’hui, les acteurs historiques du tourisme (et en particulier les hôteliers) livrent une bataille juridique féroce auprès d’Airbnb en pointant du doigt (notamment) une pratique concurrentielle déloyale. Or, ce dernier est en train d’évoluer comme aux Pays-Bas avec la collecte d’une taxe de séjour à Amsterdam.

Dans tous les cas, il est selon nous urgent que le secteur hôtelier et les autres prestataires du tourisme s’ouvrent à de nouvelles possibilités en termes d’offres et de services pour s’adapter à ces nouveaux besoins mais également à se rapprocher des acteurs de l’économie collaborative pour créer des partenariats gagnant-gagnant.

Enfin, pour finir, je vous propose de lire ce texte de Marc-Arthur Gauthey, connecteur au sein de Oui Share qui montre que tous les projets de start-up dans l’économie collaborative ne seront pas viables. Avis donc à tous les entrepreneurs dans le tourisme et les loisirs.

Retrouvez aussi notre présentation sur le sujet lors de la conférence TechnoArk14 à Sierre (Suisse) en janvier 2014

Guillaume & Benjamin, ID-Tourism