[Que sais-je ?] L’écotourisme

Le mot Ecotourisme

En France, le mot écotourisme est sujet à diviser dans le monde professionnel comme dans le monde universitaire. En effet, les professionnels du tourisme et les voyageurs ont tendance à l’utiliser à tort et à travers ce terme sans savoir à quoi l’écotourisme correspond réellement et le confondent très souvent avec le tourisme durable ou avec le tourisme de nature.

En vérité, l’écotourisme n’est pas un synonyme du tourisme durable mais correspond à un segment bien spécifique du marché touristique, définissant des pratiques touristiques précises. Au niveau international, le terme d’écotourisme a clairement été défini en 1990 par TIES (The international Ecotourism Society) comme suit :

« L’écotourisme est une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui permet de préserver l’environnement et d’améliorer les conditions de vie des populations locales. »

 Les principes fondateurs sont ainsi :

  • De minimiser les externalités négatives du tourisme sur l’environnement ;
  • De sensibiliser et informer le touriste sur les questions environnementales et les caractéristiques culturelles du site visité ;
  • D’apporter une expérience positive à la fois pour les visiteurs et pour les populations hôtes ;
  • De contribuer financièrement à la conservation des patrimoines locaux ;
  • D’apporter des bénéfices financiers et de responsabiliser les populations locales ;
  • D’éveiller la sensibilité des politiques publiques locales aux enjeux environnementaux et sociaux. »

image

Les sites

Et en ce qui concerne les sites d’écotourisme, la France en a pléthore ! Vous pouvez vous rendre, par exemple, dans l’un des 10 Parcs nationaux  ou encore dans les 48 parcs naturels régionaux de l’hexagone. Tous ont des spécificités uniques en leur genre et méritent le détour.

De plus, les Parcs Naturels français œuvrent aujourd’hui de plus en plus sur la construction d’offres de séjours innovantes et ludiques afin d’accroitre le nombre de visites dans les Parcs et faire du tourisme un réel levier de développement économique local, et pas uniquement pour les acteurs du tourisme. La Charte Européenne du Tourisme Durable coordonnée par la Fédération Europarc dans les espaces protégés va dans ce sens avec des critères précis à la fois pour le territoire (Volet 1), pour les entreprises touristiques (Volet 2) et pour les opérateurs vendant la destination (Volet 3).

Exemples de mission

Pour exemple, le cabinet ID-Tourism travaille sur le contrat de destination « Massif des Vosges » (regroupant le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord et des Ballons des Vosges) dans lequel nous accompagnons les acteurs du tourisme des deux Parcs pour la création de séjours écotouristiques innovants et créant des synergies avec l’ensemble des parties prenantes locales.

La France n’est pas la seule destination à s’engager sur l’écotourisme. En dehors du territoire français, il existe de nombreux joyaux à l’international en termes de sites écotouristiques qui méritent aussi le détour et constituent les poumons principaux de notre planète.

image

Enfin, si vous avez bien remarqué, nous vous avons bien dit que l’écotourisme se faisait au sein d’un espace naturel.

image

Petite dérogation à la définition officielle de TIES, on retrouve aujourd’hui une nouvelle tendance qui consiste à développer un « écotourisme urbain » dans les grandes villes.  Durant ce type de séjour, encore peu connu en France, vous serez amené à visiter une ville par le biais de sa biodiversité. Cela vous paraît bizarre ? Et bien sachez que ça marche !