Rencontre avec Vincent Avanzi, Chief Poetic Officer au service de la créativité des entreprises

Il y a environ 2 ans, je rencontrais Vincent Avanzi lors d’une soirée TRIBU. TRIBU, c’est un de ces groupes secrets sur Facebook qui regroupent des passionnés sur un sujet. La thématique là, c’est l’entrepreneuriat et les voyages / tour du monde. A la base, ce sont deux aventuriers des temps modernes qui ont fait la traversée Asie du Sud-Est – France en moto en s’arrêtant ici et là pour poser des questions aux habitants de tous âges sur leurs rêves… Après être revenu en France, ils ont vite compris qu’ils ne pourraient pas reprendre un boulot lambda ou bullshit job comme on dit de nos jours. Ils ont donc lancé une boîte car la curiosité du voyage amène la curiosité de l’entrepreneuriat… Et voilà qu’est né TRIBU pour Travellers in Business pour regrouper tous ces voyageurs – entrepreneurs.

Sur un dernier post de Vincent sur Facebook, je retrouvais avec bonheur son phrasée lors d’une émission radio. Je décidais de lui poser quelques questions…

Vincent, mais qui es-tu?

Vincent Avanzi, c’est un « poète globe-trotter » comme il se définit ou encore un « Chief Poetic Officer & Inspirational Speaker »… Wahou ! Concrètement, il est coach en leadership, conférencier en entreprise sur l’éveil des Richesses Humaines, journaliste aux Echos, fondateur de La Plume du Futur et créateur du concept du Point Génial. Marque déposée. En fait, comme il me le dit, c’est juste un homme de l’être et un kiffeur de vie. Comme vous le voyez, il joue parfaitement avec les mots.

 

Comment en vient-on à faire de la poésie en entreprise ?

C’est la première question que je lui ai posée… Forcément, on ne fait pas un CAP Poésie. C’est un parcours forgé autour de la recherche de soi, de travail de développement personnel et de quête d’un certain bonheur. 10 ans de travail dans le web et 2 tours du monde l’ont nourri à relier ses passions pour la poésie et l’écriture et ses compétences dans les milieux du business et de l’entrepreneuriat. Il nous rappelle ainsi : « J’appelle mon Point Génial (« Ikigai » en japonais) entre business et sagesse, poésie et stratégie, bonheur et valeurs, à savoir des conférences poétiques en entreprises ! »

Et pour Vincent Avanzi, la poésie n’est pas une fin en soi. Elle a un objectif pour les salariés ou les managers. C’est pour cette raison que j’ai trouvé intéressant de l’interviewer. Utiliser les mots est un moyen pour lui de remobiliser les collaborateurs, d’élever la conscience et la créativité des personnes, managers, actionnaires ou salariés. « L’art est l’essence même de la créativité » dit-il tout en ajoutant : « La poésie d’entreprise, c’est de la poésie d’entreprendre sa vie et pour réaliser ses rêves d’avenir, ensemble. »

Des conférences poétiques, des formations et des clôtures de convention en poésie

Oui, pour Vincent, la poésie a un but et tout le monde peut s’y mettre dans une entreprise. Comme il m’explique: « Le poète est à la fois un rêveur et un acteur du changement, c’est un créateur de nouveaux mondes. La poésie nous permet de nous connecter à soi et à l’Humanité et de dessiner des horizons d’avenir. Comme un élan d’optimisme vers demain, elle permet d’explorer de nouveaux chemins, de penser à l’extérieur de la boite et d’entrevoir de nouvelles solutions. » Il enchaîne en me racontant à quel point les conférences poétiques où les dirigeants et les collaborateurs écrivent puis récitent leurs oeuvres devant leurs équipes sont toujours des moments intenses, presque magiques! « C’est de la poésie libre et vivante qui libère la parole et donne confiance en ses talents artistiques grâce à notre génie intérieur ! Nous avons tous une âme de poète et nous sommes tous des artistes. Et l’art est l’essence même de la créativité. »

Concrètement, il peut intervenir dans les entreprises à différents niveaux, soit sur des conférences poétiques « Développez vos Richesses Humaines » sous la forme de voyages poétiques participatifs pour évoquer et amener les participants à imaginer collectivement l’avenir de l’entreprise. Cela peut aussi être l’animation d’ateliers ou de formations sur « Comment trouver son Point Génial », ludiques et conviviaux ou enfin des prestations de Maître de Cérémonie Poétique pour introduire ou clôturer des séminaires d’entreprises ou des conventions annuels qui reprennent les grands enjeux de l’entreprise du futur. Il est ainsi intervenu dernièrement avec des clients prestigieux comme SNCF, Air France, Orange, France Télévisions, Chanel, Total, etc.

Dans le secteur du tourisme et de l’aérien pour imaginer le bonheur au travail

Dans le tourisme, il a surtout bossé avec Air France où il a animé un Managers Café avec les 100 managers sur le thème des Richesses Humaines pour parler bonheur au travail. Pour lui, le tourisme est tout à fait cohérent avec son travail car la notion de voyage et d’émerveillement font sens totalement avec la poésie afin de sublimer la réalité et explorer l’ailleurs et le futur.

De mon côté, j’ai le sentiment que le travail de Vincent Avanzi fait sens avec les entreprises fortement impliquées en matière de RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise). Il me confirme ma vision. Pour Vincent, les entreprises avec qui il collabore ont soit une sensibilité sur les notions du Bonheur au Travail soit un besoin de réinvention pour demain, soit un axe prononcé d’impact sociétal positif. Mais pour lui, cette sensibilité touche tous types d’entreprises qu’elles soient dans le CAC40 ou simplement des start-ups en devenir.

Sa vision d’avenir du voyage et du tourisme

Enfin, je lui demande de me donner sa vision d’avenir du voyage et du tourisme. Voilà la réponse de Vincent Avanzi :

 « Nous sommes en train de passer d’une société de consommation à une société d’expérimentation et d’exploration, pour vivre pleinement nos vies et faire le tour de la planète. Je suis allé dans plus de 65 pays et l’Humanité se retrouve autour de l’harmonie des peuples pour mieux être, vivre et préparer l’avenir ensemble. Le voyage est un retour vers l’essentiel comme le dit si bien un proverbe tibétain. Et le concept de voyage, un peu initiatique, exotique, dans des destinations inexplorés ou des contrées lointaines, où l’on va rencontrer l’habitant, vivre une expérience inoubliable, faire une activité insolite, participer à un projet humaniste, apprendre de soi à travers l’autre, remettre en question des a priori et avoir une pensée plus universelle que nationale et culturelle, permet de devenir pleinement « humain ». Dans un sens, on ne nait pas humain, on le devient ! »

« Au final, tout le monde rêve de voyage, d’expériences, de découvertes, d’épanouissement, d’aventures, de déconnexion, de périples hors du temps et de l’espace, donc le tourisme et le concept du voyage en général ont un très bel avenir devant eux. Un avenir avec un grand A ! C’est en voyageant et en se rencontrant qu’on se rendra compte de l’unité de l’Humanité pour écrire un futur commun. »

 

Pour finir, voici les quelques mots qu’ils nous offrent en lien avec le voyage.

Levons nos rêves

Si le voyage est un retour vers l’essentiel
Levons ensemble nos rêves dans le ciel.
Déployons nos ailes et notre potentiel
Pour entrevoir un monde de merveilles.
Nous atterrirons un jour au pays de l’éveil
Avec tous nos talents réunis sous le soleil.

Encore merci Vincent pour cette rencontre et à très vite!

Guillaume Cromer, directeur ID-Tourism (Suivez moi sur Twitter)

 

Et pour en savoir plus, quelques liens utiles:

Loading...