WTM Londres – Des Trophées & un faucon…

La semaine dernière, je me suis rendue pour la 1ère fois au salon mondial du Tourisme à Londres, le World Travel Market où le tourisme responsable a toute sa place ! Voilà mes impressions !

Valérie Nadisic (chef de projet / freelance) & Isabelle Rohan (consultante ID Tourism)

Une autre vision du tourisme durable

En ce qui concerne les conférences en général, il est clair que la thématique du tourisme durable est plus avancée au Royaume-Uni qu’en France où l’on ne se pose plus la question de comment définir le tourisme durable et s’il s’agit d’un marché en particulier ou pas. Non, le tourisme durable est intégré à toutes les thématiques et aux différents marchés du tourisme. D’ailleurs, lors des différentes conférences les thématiques sont déclinées à travers les destinations et le rôle des gouvernements, les aires naturels sensibles, la pauvreté, la protection des enfants, le changement climatique ou encore la parité des genres.

Une recherche de solutions

Le World Travel Market est plutôt un lieu de partage de bonnes pratiques et de recherches de solutions !  Ces solutions sont d’ailleurs récompensées par les World Responsible Tourism Awards. Cette année, 13 catégories étaient représentées à travers différents aspects du développement durable et les différents secteurs et maillons du tourisme.

Dès l’ouverture, Kevin Anderson, spécialiste des questions liées à l’énergie et au changement climatique a déchainé les appareils photos de son auditoire en introduisant la cérémonie par une citation plutôt parlante de Robert Unger : « A chaque niveau le plus gros obstacle pour transformer le monde est que nous manquons de clarté et d’imagination pour concevoir ce qui pourrait être différent » (traduction de : “At every level the greatest obstacle to transforming the world is that we lack the clarity and imagination to conceive that it could be different” ).

Plusieurs thématiques

Contre la pauvreté

Tout d’abord, le trophée de la meilleure initiative engagée dans la réduction de la pauvreté (Best for Poverty Reduction) a été remis à Agri Tourism Development Company Pvt Ltd, une initiative située en Inde  à Maharashtra qui impulse plus de 750 fermiers répartis sur 218 spots d’agritourisme de l’Etat.

Pour la protection animale

Pour la Meilleure initiative de protection animale  (Best Welfare Initiative), un point d’honneur tenait à la dignité animale à travers le tourisme ou pour le tourisme. Le Gold Award a été attribué à 2 initiatives. Il s’agit de la superbe campagne contre la chasse en enclos, Campaign Against Canned Hunting et à la ferme aux chiens de traineaux Hetta Huskies, basée en Laponie Finlandaise qui sensibilise les TO à leurs bonnes pratiques à adopter, notamment pour que les Huskies travaillent dans les meilleures conditions et avec des soins vétérinaires adaptés.

Pour l’innovation

Puis, le prix de la meilleure innovation en faveur de la réduction des émissions carbone (Best innovation for carbon reduction) a été décernée au Tour-Opérateur TUI UK & Ireland (présent dans 180 destinations et déjà connu pour ses nombreux engagements en termes de développement durable) pour leur stratégie de réduction énergétique auprès de leur staff. Ils ont réussi à réduire leurs émissions de carbone de 40 % depuis 2010 grâce aux équipements innovants qu’ils ont installé dans leurs bureaux. TUI UK-Ireland est d’ailleurs certifié Travelife !

A propos du tourisme balnéaire

Quant à la récompense du meilleur tourisme balnéaire (Best for beach tourism), 2 resorts  sont ressortis vainqueurs de cette édition. D’une part, le Loola Adventure Resort situé sur une île indonésienne et reconnu pour sa grande Responsabilité Sociétale d’Entreprise et qui se distingue par l’accompagnement de leurs employés locaux à devenir des entrepreneurs. D’autre part,  Soneva Fushi, un resort écologique situé sur une île déserte des Maldives qui met un point d’honneur à réduire au maximum sa production de déchets et gérer de manière raisonnée sa consommation en eau et œuvre pour la protection des requins.  Ces deux récompenses montrent à quel point le tourisme balnéaire et de luxe peut-être concerné par le tourisme durable, malgré les préjugés.

L’hôtellerie et le développement local

Ensuite, le prix du meilleur hôtel pour le développement local (Best hotel for local sourcing) a été décerné à l’Ecolodge Atlas Kasbah pour son exemplarité tant sur le volet social et éconmique qu’environnemental, situé dans la réserve  de Biosphère d’Argan au Maroc, un site UNESCO avec pour objectif principal la protection de l’arganier, arbre endémique de la région. C’est d’ailleurs à ma connaissance la première initiative francophone à être récompensée à Londres ! Bravo à Hassan et Hélène pour ce beau projet que nous avons déjà visité !

Pour le patrimoine culturel

Puis, le prix de la meilleure attraction du Patrimoine Culturel (Best Cultural Heritage Attraction) a été attribué à Loop Head Peninsula Heritage Trail, un trail Irlandais créé par un réseaux de 47 acteurs mettant en valeur des puits sacrés, des « forts circulaires » (ringforts) et anciens bâtiments.

Pour l’engagement des hommes et de la culture

Les Australiens d’Urban Adventures se sont vus attribuer le prix de la meilleure initiative pour l’engagement des hommes et de la culture (Best for engaging people & culture) en permettant la rencontre culturelle entre les touristes et des citadins en partenariats avec les entreprises locales.

Hébergement et accessibilité

Le prix du meilleur hébergement accessible pour des personnes en situation de handicap (Best accomodation for disabilty access) a été remis à deux structures très différentes mais où tout a été pensé en termes d’accessibilité et d’informations. Il s’agit de Safari  Endeavour, basé au Botswana et de Scandic Hotels, présent dans les pays Nordiques, en Allemagne, en Pologne et en Belgique.

Pour la meilleure destination tourisme durable

Quant au trophée de la meilleure destination pour le tourisme responsable (Best destination for responsible tourism), il a été décerné à l’île Sudafricaine Gansbaai. Tout est là pour répondre aux enjeux du développement durable entre biodiversité et développement local. A noter que Aruba a reçu le Award d’argent mais avait reçu la première place l’année dernière.

Pour la conservation de la faune sauvage

Concernant le prix de la meilleure initiative pour la conservation de la faune sauvage (best for wildlife conservation), c’est l’association Belge Honko Mangrove Conservation & Education qui est reparti avec le Gold Award. En effet, Honko œuvre pour la préservation de mangroves et la sensibilisation environnementale à Madagascar par l’intermédiaire d’un centre écotouristique.

Le tourisme fluvial

Ensuite, Ullswater Steamers a reçu le trophée du tourisme fluvial le plus responsable (best sea or river cruise) grâce  à son offre de bâteaux à voile, fruit du patrimoine du Royaume-Uni, permettant ainsi la découverte du lac District’s Ullswater Valley du parc national éponyme.

Blog et tourisme responsable

Preuve que les blogueurs font désormais entièrement partie du paysage touristique, un trophée leur est réservé. Celui du blog de tourisme le plus responsable (Best responsible tourism blog) a été remis au blog Uncorned Market animé par Daniel Noll et Audrey Scott depuis qu’ils ont quitté San Francisco en 2007 avec depuis toujours le fil conducteur du voyage responsable.

THE Palme du tourisme responsable par le public

Enfin, la palme du tourisme responsable d’après le public (People’s choice in responsible tourism) se tourne vers la fondation World Animal Protection, basée au Royaume-Uni et qui œuvre donc pour la protection des animaux et plus récemment à travers une campagne internationale contre l’utilisation inutile des animaux dans l’industrie du tourisme.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les gagnants des Gold Awards mais aussi des Silver Awards qu’il faut évidemment saluer pour leurs projets, démarches et engagement, voici la liste complète des gagnants.

Où est la France ?

Comme vous avez pu le remarquer, les Français sont les grands absents des Responsible Tourism Awards ! Pourtant, la France recèle de beaux projets en faveur du tourisme durable que l’industrie du tourisme se doit de valoriser !

En ce qui concerne l’événement en lui-même, même si le WTM est globalement reconnu pour mettre en avant les initiatives de tourisme responsable, les différentes conférences auraient mérité plus de promotion et de visibilité au sein même du salon. Certes, des efforts poussés sont à relever au niveau de l’organisation même du salon vis-à-vis du développement durable.  En revanche comment peut-on d’un côté récompenser des initiatives en faveur de la protection animale et de l’autre côté accepter que le stand de Dubaï exhibe toute la journée ses faucons pour attirer les visiteurs qui défilent pour se faire prendre en photo avec leur trophée du jour? D’ailleurs, ces faucons étaient également exhibés lors de l’IFTM Top Résa…

Isabelle Rohan, consultante ID-Tourism (Suivez-moi)

 

Loading...